Berlin au cinéma

Alors que l’on s’apprête à inaugurer la 69ème édition du festival international du film de Berlin (69. Internationalen Filmfestspiele Berlin) qui se tiendra du 7 au 17 février 2019, Découvrir Berlin vous a concocté une petite liste (non-exhaustive) de Films se déroulant dans la capitale et que l’on vous conseille de voir avant (ou après) votre séjour à Berlin !

Berlin en noir et blanc

On commence en musique avec le film de Walter Ruttmann « Berlin, Symphonie de la grande ville » (Berlin – Die Sinfonie der Großstadt) toujours projeté dans certaines salles obscures berlinoises. Un documentaire expérimental et d’avant-garde en 1927, ce classique du cinéma muet (mais en musique !) est avant-tout un hymne à la modernité, au mouvement, à la vie et à la frénésie de la capitale allemande.

Vingt ans plus tard, durant l’été 1947, au milieu des ruines où résonne encore l’horreur de l’Histoire, Roberto Rossellini tourne le chef-d’oeuvre « Allemagne année zéro » (Germania, anno zero) qui dépeint un monde qui repart de zéro, cerné par les ruines et le sentiment du néant.

Un an plus tard, verra le jour La Scandaleuse de Berlin, film également tourné parmi les véritables ruines de Berlin et qui met à nouveau en scène la grande Marlène Dietrich incarnant une chanteuse de cabaret tout comme dans L’Ange bleu, qui lançait sa carrière internationale dix-huit ans plus tôt.

They walked to her flat through the rain and they might have been anywhere – Berlin, London, any town pavening stones turn to lakes of light in the evening rain, and the traffic shuffles despondently through wet streets.

L’espion qui venait du froid, John Le Carré

Film d’espionnage loin des images chocs d’un James Bond, L’espion qui venait du froid( The Spy Who Came in from the Cold, adapté du roman éponyme de John le Carré) met en scène les jeux de manipulation et la mécanique tragique de l’espionnage dans un noir et blanc sombre et froid qui colle parfaitement au décor du Berlin de la Guerre Froide.

Sur fond de conflit Est-Ouest, Billy Wilder réalise l’année de la construction du mur (1961) la comédie « Un, Deux, Trois » (One, Two, Three) : l’histoire d’un directeur (surnommé « Mein Führer » par sa femme) qui tente d’implanter la célèbre marque Coca-Cola de l’autre côté du rideau de fer

Les grands « Classiques »

Coca-Cola… Que l’on retrouve dans cette scène culte d’un film incontournable tourné dans les rues de Berlin-Est : Good Bye, Lenin!

C’est l’une de nos références, il fait partie de ces incontournables à voir et à revoir pour une plongée frissonnante en RDA sous l’œil implacable de la Stasi : La Vie des Autres (Das Leben den Anderen)

Déjà plus de 10 ans pour Berlin Calling qui explore avec frénésie le monde de la musique électronique berlinoise accompagné d’Ickarus, DJ fictif incarné par le vrai Paul Kalkbrenner. A voir mais surtout à écouter !

Berlin sous tensions

Dans Le pont des espions, Spielberg s’attaque à l’histoire vraie de James B. Donovan (1916-1970), avocat connu pour la négociation menée en 1962 pour l’échange de Francis Gary Powers (pilote d’un avion de reconnaissance abattu en URSS) avec l’agent de renseignement soviétique Rudolf Abel.

You’re 32 years old, and you’ve achieved nothing. Jesus Christ was dead and alive again by 33. You better get crackin’.

George Clooney, Confessions d’un homme dangereux

De l’espionnage, toujours, encore, avec une vedette de télé/tueur pour la CIA incarné par Sam Rockwell dans Confessions d’un homme dangereux… Mais surtout une scène pleine de tensions sur le célèbre point de passage Checkpoint Charlie !

Berlin, comme symbole des tensions entre Est et Ouest et surtout nid d’espions ! Dans Mes funérailles à Berlin, Guy Hamilton met en scène un agent des services secrets britanniques qui tentent de faire passer un général soviétique de l’autre côté du mur…

De l’autre côté du Mur... Même lorsque le plus dur semble être derrière vous, une fois passé à l’Ouest la suspicion et la surveillance sont encore là : le film de Christian Schwochow raconte l’arrivée d’une mère de famille dans le Centre d’accueil des réfugiés et émigrants de RDA. Le temps pour les services secrets de la RFA (et la CIA) de vérifier qu’elle n’est pas une espionne…

Berlin réunifié

Pour la qualité de sa photographie et une immersion en noir dans le Berlin « d’aujourd’hui » : on vous recommande chaudement Oh Boy, balade touristique d’un jeune homme dans sa propre existence…

L’Etrangère, c’est l’histoire d’Umay, jeune Turque d’origine allemande qui quitte son mari violent et se réfugie avec son fils chez ses parents, à Berlin. Bien accueillie dans un premier temps, la famille s’oppose finalement très vite à son choix : celui de mener une vie de mère célibataire en Allemagne.

Vous aurez reconnu le pont de l’Oberbaumbrücke sur lequel se retrouve le personnage de Lola, désespérément en quête de cent mille marks (et oui on est en 1999 !). Cours, Lola, cours ! (Lola rennt) fait partie de ces films qui ont cartonné en Allemagne et qu’on rematerait bien à la télé !

L’hiver, Berlin hiberne en attendant qu’une chose : le retour des beaux jours et de l’été pour se métamorphoser ! Deux films qui vous donneront chaud et surtout l’envie de traîner dans les parcs et les avenues berlinoises : Ce sentiment de l’été et Un été à Berlin !

Berlin en pleine action

Pour ceux en quête de sensations et de montée d’adrénaline, voici notre petite liste de films d’actions tournés en partie à Berlin :

On commence avec des snipers postés sur les toits de l’Alexanderplatz dans l’attente de Jason Bourne (Matt Damon) dans La mort dans la peau.

Un autre personnage boosté à la testostérone et en quête d’identité dans les rues de la capitale allemande : celui incarné par Liam Neeson dans Unknown.

Dans deux styles différents, vous pourrez également retrouver Tom Cruise dans Mission Impossible 3 ainsi que Belmondo dans L’As des As parcourant Berlin à toute allure et sans « aucune égratignure » !

De l’action certes, mais un film (tiré de faits réels) éminemment politique qui raviva lors de sa sortie le débat sur ces « années de plomb » durant lesquels plusieurs groupes d’extrême gauche s’engagent dans la lutte armée : Der Baader Meinhof Komplex est un film à voir ou à revoir !

Notre Top 3 :

Pour ces plans aériens magnifiques, sa poésie et ce superbe live de Nick Cave… Ce n’est pas pour rien qu’on vous le conseille lors de nos visites guidées : Les Ailes du Désir fait partie de nos films préférés !

Pour une découverte du Berlin-Ouest du début des années 80, l’enfer sordide des junkies, un autre concert filmé, mais cette fois c’est celui de Bowie, une nuit au Sound (boîte mythique) et surtout l’ambiance punk de l’époque : on vous recommande plus que jamais Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée et surtout le livre dont il est tiré !

We can show you the real Berlin.

Exploit d’un tournage en temps réel, tourné en un seul plan séquence dans les rues de Berlin (2015). Victoria est la dernière pépite de notre top 3. Plus qu’un film, c’est une sacrée expérience et on vous recommande de la vivre sur grand écran !

Un commentaire

  1. Parmi les grandes oeuvres a Berlin il en manque des extrêmement importantes :
    -J’avais 19 ans, oeuvre magistrale de Konrad Wolf sur la libération de Berlin par l’armée rouge (Peckinpah le vue et s’en inspira pour croix de fer)
    – Atomic Blond, un film explosif et une bonne son d’enfer, histoire espionnage lors de la chute du mur
    – Solo Suny, de Konrad Wolf a nouveau sur la scène musicale de Berlin est en 79 (ours d’argent)
    – The Bourne ultimatum de Paul greengrass basé sur le roman éponyme de Robert Ludlum et 3 eme volet de la série
    – Jason Bourne 5eme volet
    – Berlin I love you, un gros etron hollywoodien
    Et je n’ai plus le temps de compléter… mais les premiers sont a voir

Laisser un commentaire